Deux diplomes comme souvenirs ...

  

Voici deux diplomes de "Morts pour la France" attribués après guerre aux familles qui en faisaient la demande. Ils sont issus tous deux d'une collection privée.

 

PAVIE Gustave François Constant né le 2 septembre 1888 à Sainte-Suzanne. Caporal au 130e régiment d'infanterie, Mort pour la France le 10 août 1914 à Mangiennes (Meuse)

 

 

 

FOURNIER Jean Baptiste Paul, né le 24 mai 1892 à Saint-Georges-le-Fléchard. Soldat cycliste au 117e régiment d'infanterie, Mort pour la France le 17 décembre 1914 à Etinehem (Somme)

alors que le régiment attaque Montauban.

 

 

 

 


03/03/2013
0 Poster un commentaire

En terre de Meuse ...

 

 

 

Dans le petit cimetière communal d'Haudiomont dans la Meuse, existe un carré militaire comprenant 12 sépultures. Parmi celles-ci, figurent quatre soldats du 330e régiment d'infanterie tombés lors des combats de Marchéville en avril 1915. Outre Robert Herzt que nous avons déjà évoqué ici, trois Mayennais reposent en cette terre lointaine. Fait coquasse, Ernest Launay et Alphonse Lefeuvre étaient nés la même année dans le même village.

 

  • Ernest Launay, soldat au 330e RI, né le 19 juin 1880 à St Thomas de Courceriers, Mort pour la France le 14 avril 1915.

 

  • Jean Pollet, sous-lieutenant au 330e RI, né le 4 mars 1883 à Ambrières. Il est mentionné comme étant étudiant en droit au moment de son incorporation. Engagé volontaire pour 3 ans à la mairie de Mayenne en 1903. Envoyé dans la disponibilité en 1904. Caporal en 1904, sergent en 1905, sous-lieutenant en 1909. Habite Ambrières en 1908. Rappelé à l'activité par décret du 1er août 1914. Arrivé au 130e RI le 3 août. Mort pour la France le 13 avril 1915. Commandait la 17e compagnie à Marchéville. Le père de Jean Pollet, chevalier de la Légion d'Honneur, était un ancien officier de mobiles en 1870 et habitait le le château de Louisewal à Ambrières.

 

  • Alphonse Lefeuvre, né le 30 juillet 1880 à St-Thomas-de-Courceriers. Cultivateur au moment de son incorporation. Engagé volontaire pour 3 ans à la mairie de Mayenne en 1900. Passé dans la réserve de l'armée d'active en 1903. Caporal en 1901, sergent en 1902, adjudant en 1910. Habite Paris (12e) en 1905. Rappelé à l'activité par décret du 1er août 1914. Arrivé au 130e RI le 4 août. Promu Sous-lieutenant à titre temporaire à dater du 3 février 1915. Mort pour la France le 13 avril 1915.

 

 

 

 

 

Sources : 

  • Fiches matricules Archives Départementales de la Mayenne (R1503, R1517)

  • Echo de la Mayenne du 4 mai 1915.

 


17/02/2013
0 Poster un commentaire

Simone Weil : une enfance en Mayenne 1915/1919

 

 

 

Le père de la future philosophe, Bernard Weil, médecin, est mobilisé au sein du Service de Santé. Il est affecté à Neufchâteau, puis Menton et Mayenne. Puis ce sera L'Algérie, Chartres et Laval. La famille le suivra partout sauf lorsqu'il partit en colonne au sud de Constantine.

Simone Weil enfant habitera Mayenne entre avril 1915 et août 1916 lorsque son père sera affecté à l'hôpital situé sur l'emplacement actuel du collège de Sévigné. Ils trouveront à louer une maison dont le jardin contenait une immense variété de roses.

A Mayenne, Simone et son frère André entameront une correspondance avec des filleuls de guerre. Simone se trouvait être la marraine de Louis Craigny dont nous ne savons malheureusement rien. Sa biographe, Simone Pétrement, indique que la petite fille lui envoyait très souvent des colis et travaillait pour en augmenter le nombre.

L'association du Patrimoine du Pays de Mayenne est toujours à la recherche de la maison qui a accueillie la philosophe.

 

 

 

 

 

 

La famille Weil vint habiter à Laval en août ou septembre 1917. Bernard Weil était alors affecté dans le service du chirurgien Alexandre. Ils logèrent d'abord à l'hôtel de l'Ouest. La famille partait très souvent en bicyclette pour de longues ballades le long de la Mayenne.

Puis ils trouvèrent une petite maison au 10 rue Hoche qu'ils nommèrent très vite « le métro », eu égard au passage voûté situé dans le jardin. André fut envoyé au Lycée de garçons, en 3e A, et sa sœur au Lycée de jeunes filles. Simone prit des cours de piano.

Les Weil ne quittèrent Laval qu'en janvier 1919 après la démobilisation de leur père.

Le 1er juin 2007, l'association des Amis du Vieux Laval apposèrent une plaque sur la maison d'enfance en hommage à la philosophe.

 

Sources :

 

  • La vie de Simone Weil, Simone Pétrement, Fayard

 


10/02/2013
0 Poster un commentaire

Un nom sur une photo ...

 

 

 

 

En 2010 lors de la parution de notre ouvrage « La Mayenne dans la Grande Guerre » nous avions publié la photographie d'un anonyme en tenue du 130e RI. Il y a quelques semaines, monsieur Jacques Dufour a reconnu son grand-père, Joseph Dufour, sous les traits de notre inconnu et nous a gentiment envoyé les documents en sa possession qui relatent le parcours de son parent. Qu'il en soit ici chaleureusement remercié.

 

 

 

 

Joseph Dufour est né le 9 février 1881 au Horps. Il est mentionné comme étant domestique au moment de son incorporation en 1904. Sa mère, Anne Lambert, est à cette date, décédée.

Il est ajourné en 1902 puis 1903 au titre de l'article 21 (aîné de deux frères faisant partie du même appel). Joseph effectue son service national au 130e RI de Mayenne et est renvoyé dans la disponibilité en septembre 1905. Il accomplit deux périodes d'exercices de réserviste en 1908 et 1911.

 

 

 

 

 

 

Rappelé au service actif par le décret de mobilisation, Joseph Dufour rejoint le 130e régiment d'infanterie le 12 août 1914 pour gagner le front le 26 août 1914. Il a fort heureusement échappé aux batailles de Mangiennes et Virton.

Joseph Dufour est engagé à Andéchy le 4 novembre 1914 où il est blessé par éclat de balle à la fesse gauche. Cette blessure lui vaudra une réforme ordonnée par la commission de Vannes. Il est définitivement rayé des contrôles le 5 août 1915.

Joseph obtiendra la Médaille Militaire en 1920 avec la citation suivante : « Bon et brave soldat, s'est montré en toute circonstances dévoué et consciencieux. A été blessé très grièvement en se portant à l'assaut du village d'Andéchy le 4 novembre 1914 ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 


03/02/2013
0 Poster un commentaire

Le dernier voyage...

 

 

 

Les Archives Départementales fourmillent de petits dossiers très intéressants. Voici la liste non exhaustive des restitutions de corps des prisonniers de guerre inhumés en Allemagne pour l'année 1926. A notre grand regret, il s'agit en effet de la seule année concernée par ces documents. Ce travail a été effectué à partir de la lecture des bulletins individuels collectés.

 

 

Bessière Henri, soldat au 130e RI, exhumé à Christerode le 4 juin 1926, dernière destination commune d'Andouillé. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Andouillé.

 

Geslin Edouard, soldat au 124e RI, exhumé à Altdamm le 5 mai 1926, dernière destination commune de Sainte-Suzanne. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Evron.

 

Moriceau Henri, soldat au 124e RI, exhumé à Henberg le 3 mai 1926, dernière destination commune de Renazé. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Renazé.

 

Plumail Joseph, caporal au 104e RI, exhumé à Sigmaringen le 30 avril 1926, dernière destination commune de la Bazouge des Alleux. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Martigné.

 

Doucin Francis, maréchal des logis au 1er régiment de chasseurs, exhumé à Treysa le 8 juin 1926, dernière destination commune de Craon. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Craon.

 

Denis Jules, sergent au 24e RI, exhumé à Karlsruhe le 21 avril 1926, dernière destination commune de Laval. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Laval.

 

Madeline Daniel sergent au 324e RI, exhumé à Rastatt le 16 avril 1926, dernière destination commune de Laval. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Laval.

 

Mordefroy Georges, soldat au 330e RI, exhumé à Hammelburg le 26 avril 1926, dernière destination commune de Saint-Pierre-sur-Orthe. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Sillé-le-Guillaume.

 

Bonneau Victor, soldat au 324e RI, exhumé à Francfort s/o le 8 avril 1926, dernière destination commune de Montourtier. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Montsurs.

 

Guillemot Louis, soldat au 104e RI, exhumé à Heilbronn le 12 mars 1926, dernière destination commune de Villaines-la-Juhel. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de Villaines-la-Juhel.

 

Rouillard Vital, soldat au 166e RI, exhumé à Lamsdorf le 15 mars 1926, dernière destination commune d'Evron. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Evron.

 

Chevillard Victor, soldat au 124e RI, exhumé à Cottbus le 29 mars 1926, dernière destination commune de Thuboeuf. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Couterne (Orne).

 

Caillard Ernest, soldat au 165e RI, exhumé à Cottbus le 29 mars 1926, dernière destination commune de Bazouges. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Château Gontier.

 

Riou Charles, soldat au 324e RI, exhumé à Siebow le 30 mars 1926, dernière destination commune de Laval. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Laval.

 

Souchard paul, caporal au 124e RI, exhumé à Amberg le 17 février 1926, dernière destination commune de Laval. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Laval.

 

Bourgin Auguste, sergent au 324e RI, exhumé à Neu Ulm le 22 février 1926, dernière destination commune de Voutré. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Voutré.

 

Riou Charles, soldat au 324e RI, exhumé à Siebow le 30 mars 1926, dernière destination commune de Laval. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Laval.

 

Véron Louis, soldat au 25e RIT, exhumé à Schwamstadt le 9 février 1926, dernière destination commune de Launay-Villiers. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Saint-Pierre-la-Cour.

 

Janvier Jean, soldat au 130e RI, exhumé à Sagan le 17 janvier 1926, dernière destination commune de Jublains. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Mayenne.

 

Ledain Félix, soldat au 330e RI, exhumé à Gitten le 8 février 1926, dernière destination commune de Hardanges. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination La Chapelle-au-Riboul.

 

Gallienne Louis, caporal au 103e RI, exhumé à Altengrabow le 7 janvier 1926, dernière destination commune de Le Pas. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Le Pas.

 

Jupin Henri, soldat au 135e RI, exhumé à Remscheid Papenberg le 2 décembre 1925, dernière destination commune de La Chapelle Rainsouin. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Montsûrs.

 

Lepage Alfred, soldat au 254e RI, exhumé à Richen le 4 décembre 1925, dernière destination commune de Bonchamp-les-Laval. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Laval.

 

Langlois Baptiste, soldat au 254e RI, exhumé à Wetzlar le 11 décembre 1925, dernière destination commune de La Bazouge-de-Chéméré. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Bazougers.

 

Ruan Ernest, soldat au 24e BCP, exhumé à Hamm le 2 janvier 1926, dernière destination commune de Gennes. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Gennes.

 

Garnier Eugène, soldat au e RI, exhumé à le 17 juillet 1924, dernière destination commune de Ahuillé. Gare de chargement Sarrebourg. Gare de destination Montigné.

 

 

 

 

Sources :

 

- Archives Départementales de la Mayenne, 3 R 429

 

 

 

 

 

 


26/01/2013
5 Poster un commentaire



Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion