Xavier de Fraguier

 

 

 

 

 

 

Né le 16 juillet 1893 à Laval. Fils du vicomte Pierre de Fraguier et de Marie Boula de Coulombiers.

Camelot du Roi à Versailles. Après avoir suivi le cours préparatoire à Saint-Cyr au collège Saint-Vincent de Rennes, d'octobre 1913 à juillet 1914, il est incorporé au 7e régiment de Chasseurs à cheval à la déclaration de guerre.

Nommé maréchal-des-logis en février 1915, il est affecté comme sous-officier de liaison au 36e régiment d'infanterie. Nommé sous-lieutenant le 3 décembre 1916 et affecté au 9e régiment de zouaves.

Lors de l'offensive du Chemin des Dames, le sous-lieutenant de Fraguier combat dans les rangs de la 10e compagnie commandée par le capitaine Godin (III/9e Z). Il se fait remarquer le 18 avril 1917 lors d'une attaque dans le Boyau de la Baleinière.

Le 15 juin 1918, la 10e compagnie est sous les ordres du capitaine Bernanose. Le II/9eZ attaque Coeuvre. La résistance de l'ennemi nécessite l'intervention de la section de Fraguier (III/9) qui stoppe les allemands au Château.

 

Le 30 septembre 1918, à 5h30, le 9e zouaves se lance à l'assaut des Carrières, en avant de la côte 180 (ouest de Romain). Le 1er bataillon en tête, suivi du 3e. Le régiment se heurte dès son débouché à des tranchées et des carrières garnies de mitrailleuses et ne peut enlever Romain. Sa progression continue alors à la grenade dans les chemins creux de la Croix Bertrand. C'est au cours de cette offensive que le sous-lieutenant Xavier de Fraguier est tué.

 

 

 

 Fond de carte Géoportail

 

 

 

D'après le site Geocaching « sa tombe se trouve au lieu dit « le cimetière militaire » sur un petit lopin de terre acquis par la famille, l’endroit où se trouvait, pendant la 1ère guerre mondiale le cimetière militaire recevant le corps des soldats tués par l’ennemi ou ayant succombé à leurs blessure.

A ses côtés, un sergent, dont le corps n’a pas été réclamé à la fin des hostilités. Le site avait été choisi parce que situé à proximité de l’enceinte du château qui servait alors d’ambulance. Une petite porte du château donnait directement sur le cimetière »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Citation à l'ordre du régiment avril 1917 : « Jeune officier plein d'entrain et de courage. Sortant de la tranchée et entraînant ses hommes à la baïonnette, a repoussé une contre-attaque ennemie devenue très pressante ».

 

Citation à l'ordre de l'armée, 15 juin 1918 : « Jeune officier venu de la cavalerie. A fait preuve, le 15 juin 1918, des plus belles qualités militaires de bravoure personnelle, d'entrain et d'a-propos, en amenant la reddition d'îlots successif de résistance dans un village, y capturant 64 prisonniers, dont 2 officiers de régiment différents, et les mitrailleuses dont ils étaient armés ».

 

Citation à l'ordre de la division 18 juin 1918: « Officier très brave au feu. Au combat du 18 juin 1918, à fait l'admiration de ses hommes par son calme et son mépris absolu du danger ».

 

Citation à l'ordre de l'armée : « Officier très brave. Au cours d'une attaque et sous un feu violent de mitrailleuses, ayant besoin du concours des chars d'assaut pour réduire un nid de résistance, s'est emparé d'un cheval ennemi échappé, a sauté sur son dos, est allé chercher les chars et est revenu prendre le commandement de sa section. A été peu après sérieusement blessé ».

 

 

Citation posthume à l'ordre de l'armée: « Officier d'une bravoure éprouvée, tué le 31 septembre 1918, en se ruant à la tête de sa section sur les mitrailleuses ennemies ».

 

 

Sources :

 

- Livre d'Or du Collège Saint-Vincent de Rennes

- JMO des unités concernées SHD Terre dans la série 26 N

- Livre d'Or de l'Ecole Sainte-Geneviève

- site Géocaching : http://www.geocaching.com/seek/cache_details.aspx?wp=GC2E81A

 



17/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 43 autres membres