Le Lieutenant Eugène Foubert 1876-1916

 

 

 

 

Tombe d'Eugène Foubert au carré militaire de Jubécourt (55)

Photo Mikaël Embry 

 

 

 

Eugène Foubert est né à Thorigné (Canton de Sainte-Suzanne) le 13 septembre 1876. Promotion 1892 de l'Ecole Normale de Laval. Instituteur stagiaire, il est dispensé de service national en 1897. Il rejoint l'année suivante le 124e régiment d'infanterie de Laval. Renvoyé dans la disponibilité en 1898 avec son brevet de chef de section, il est fait sergent de réserve en 1899.

 

 

 

 

Plaque souvenir des Morts pour la France de l'Ecole Normale de Laval

 

 

 

L'enseignement le mute successivement à Lille puis Angers en 1906. Il est alors rattaché au 135e régiment d'infanterie.

Eugène Foubert est nommé Sous-lieutenant de réserve en 1910 puis Lieutenant le 1er août 1914.

Rappelé à l'activité par décret de mobilisation générale du 1er août, il rejoint le 335e RI le 3 août malgré son versement dans l'armée territoriale depuis 1910. Il reste au dépôt jusqu'en septembre 1914 puis rejoint le régiment qui opère en Lorraine dans la région de Raucourt. Eugène Foubert est alors affecté à la 24e compagnie. En février 1915, le 335e régiment d'infanterie est engagé sur les pentes ouest du signal de Xon.

En avril 1915, le lieutenant Foubert quitte le régiment et rejoint le dépôt d'Angers comme instructeur. Il y reste huit mois puis, le lendemain de Noêl 1915, retrouve le front en étant affecté à la 6e compagnie du 135e régiment d'infanterie en ligne à Loos. En février 1916 c'est le Bois-en-Hache devant Aix-Noulette, puis en mars Souchez.

 

En avril 1916, le 135e régiment d'infanterie vient prendre le secteur du Bois Camard près de la côte 304 à Verdun.

 

 

 

 

Carte SHD Terre 26 N 689

 

 

 

Le 27 avril vers 21h00, le 2/135 relève le 1/66e RI à droite du dispositif. Le 28, violent bombardement par obus de tous calibres.

 

La matinée du 30 avril 1916 est relativement calme. Puis à partir de 14h30, c'est un bombardement violent et ininterrompu des lignes, du bois Camard et de la côte 304. Une coupure s'opère à 17h00. Puis à 18h00, le pilonnage reprend par des obus de calibre 150 et 210. Les tranchées de 1ère ligne et de soutien se trouvent complètement nivelées. Le lieutenant Eugène Foubert tombe parmi les premiers.

 

 

 

 

 

Le lieutenant fut sans doute transporté au poste de secours principal installé à Esnes, dans les caves du château. Puis envoyé au dépôt du GBD 18 à Jubécourt, à 16 km d'Esnes. Les brancardiers divisionnaires avaient pour consigne de fabriquer les cercueils des officiers et de procéder aux inhumations.

Eugène Foubert repose encore aujourd'hui au carré militaire de Jubécourt au cœur de l'Argonne.

 

 

 

 

 

 

Merci à Mikaël Embry pour les clichés pris à Jubécourt (55). Mikaël anime notamment deux blogs sur la Grande Guerre :

 Les Morts pour la France d'Argonne

 Les Garibaldiens de l'Argonne

 

 

 

Sources :

  • Fiche matricule, AD de la Mayenne

  • JMO 335e RI, SHD Terre 26 N 754

  • Historique du 335e RI

  • JMO 135e RI, SHD Terre 26 N 689

  • Historique du 135e RI

  • JMO GBD18, SHD Terre 26 N 299

 

 

 

 



27/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres