Le capitaine robert de Raulin

 

 

 

 

 

 

Né le 30 juin 1881 à Mayenne, rue Saint François. Robert est le fils de Jules de Raulin, avocat et ancien conseiller d'arrondissement de la ville de Mayenne, et de Marie Bardet. Il entre en 1899 au collège Saint-Vincent de Rennes pour y suivre le cours préparatoire de Saint-Cyr. Admis en août 1900, Promotion « Du Tchad 1900-1902 »

 Sous-lieutenant en 1902, puis lieutenant en 1904 au 13e BCA en garnison à Chambéry, il est affecté en 1911 au 1er régiment étranger et fait trois ans de campagne en Algérie et au Maroc. En mai 1911, il participe au raid sur Guercif et à l'attaque du camp de Merada en pleine zone insoumise. Il recevra la médaille commémorative du Maroc.

 

Promu capitaine au 2e régiment d'infanterie en décembre 1913. En janvier 1914, il est affecté au 25e BCP de Saint-Mihiel et se marie à Paris le 13 avec Marie Faber. Il est fait Chevalier de la Légion d'Honneur le 27 mai 1914.

 

Dès la déclaration de guerre, le capitaine de Raulin accompagne son unité sur la frontière lorraine.

 

Blessé à Mangiennes près du bois Deffoy, il est cité à l'ordre de l'Armée : « Sérieusement blessé le 24 août 1914 en regroupant son unité pendant un mouvement de repli ; non encore complètement remis de sa blessure, 15 jours après, a rejoint son corps, bien que compris dans un convoi d'évacuation sur l'intérieur »

 

Le 25e BCP combat à Vaux-Marie, dans la Meuse, en septembre 1914, aux Jumelles d'Ornes et à Saint-Mihiel. Pendant l'hiver 14/15, le capitaine de Raulin commande son bataillon par intérim en secteur à Rouvrois-sur-Meuse.

 

 

 

 

 

 Fond de carte La crête des Eparges, Payot 1939

 

 

 

 

Le 21 mars 1915, le bataillon est au cantonnement à Rupt-en-Woëvre dans l'attente d'une opération aux Eparges décidée par le 6e CA. Le 26, robert de Raulin effectue avec le chef de bataillon Cabotte et le capitaine Breton, la reconnaissance du petit bois des Eparges.

Le général Herr exige d'achever la conquête de l'éperon Est de la crête. Aux ordres directs de la 12e DI, l'attaque sera menée par trois compagnies du 25e BCP et deux du 54e RI.

 

 

 

 

Aux Eparges, un boyau de communication.

 

 

 

Le samedi 27 mars 1915 à 4 heures, les unités du 25e BCP occupent leurs emplacements d'attente dans le bois. Le capitaine de Raulin, souffrant d'une forte entorse au pied depuis la nuit précédente, est à la tête de sa 3eme compagnie. Elle va constituer la gauche du dispositif.

Dès le lever du jour, l'artillerie allemande pilonne les positions françaises. Les trois compagnies massées dans les rares abris subissent déjà de terribles pertes. A 8 heures, ce sont nos batteries de gros calibre qui entament leur préparation, avec du mortier de 220 et du 155 TR.
A 13h00 c'est un déluge de feu ennemi qui s'abat sur les chasseurs. A 15h00, c'est au tour de l'artillerie de campagne d'entrer en action. Certains tirs sont trop courts et tombent sur nos lignes. A 15h30, les troupes prennent leur dispositif d'attaque. Deux sections de la compagnie de Raulin sont en 1ere ligne face au point X. Les deux autres sections sont en seconde ligne.

 

A 16h00, les clairons sonnent la charge. Le capitaine de Raulin bondit. Les mitrailleuses allemandes  en position sur le point X fauchent la ligne à deux ou trois mètres de sa tranchée de départ. Le capitaine de Raulin continue de se porter en avant et tente d'aborder X par l'ouest. Tous les cadres de sa compagnie tombent les uns après les autres : les lieutenants de Rouyn et Collot sont tués net. Robert de Raulin franchit encore quelques mètres puis est fauché par un éclat d'obus au cou.

La compagnie Dumont (2/25) ne peut progresser. Le 54e RI sera plus chanceux et parviendra à la ligne des points I et E, s'emparant de 150 mètres de tranchées.

A 17h00, l'attaque française est terminée.

 

Le capitaine robert de Raulin sera cité à l'ordre de l'Armée : « Tué glorieusement à la tête de sa compagnie qu'il entraînait à l'assaut ». Son corps repose actuellement à la Nécropole Nationale « Faubourg-Pavé », n°62.

 

 

 

Sources :

  • Fiche matricule aux AD de la Mayenne

  • Livre d'Or du Collège Saint-Vincent de Rennes

  • Historique du 25e BCP

  • La crête des Eparges, commandant R. de Fériet, Payot 1939

  • JMO de la 12e DI, SHD Terre

  • JMO du 6e CA, SHD Terre

 

 



17/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres